Triple A: dégradez nos notes, nous dégraderons votre système !

Publié le par MJCF Isère

standard__poors_024_1.jpgAprès Moody's, c'est désormais Standard & Poor's qui menace de dégrader cette fois l'ensemble des notes des pays européens AAA. Derrière les effets d'annonce alarmistes des gouvernements  européens, le couple "Merkozy" en tête, ce sont biens des montagnes de profits sur le dos des peuples qui se cachent derrière l'austérité.

 

Les jeunes communistes dénoncent une opération mensongère, une agression d'une violence rare envers la souveraineté populaire et les conditions de vie de millions de jeunes, de salariés, de précaires et de retraités. 

 

N'ayons pas peur des mots: le capital mène une guerre impitoyable contre le travail, contre la souveraineté des peuples, fondement de la démocratie et droit inaliénable qui l'est de moins en moins pour les puissants. Aux menaces des agences de notations, les gouvernements répondent par toujours moins de salaires, d'emplois et de protection sociale. La nomination unilatérale, sans vote populaire, des "gouvernements Goldman-Sachs" à la tête de l'Italie et de la Grèce montre jusqu'à quel point la finance est prête à aller pour sauver ses profits et ses privilèges. Cette situation ne doit plus durer, les communistes sont de ceux qui veulent y mettre un terme définitif.

 

La droite s'enfonce chaque jour un peu plus, masquant sa trahison derrière de misérables appels à la "responsabilité" ou encore "à l'union nationale". Ces mots résonnent comme des insultes à nos droits, à notre droit de vivre dignement comme des êtres humains. Oui la droite, en bon petit mercenaire de l'aristocratie financière, est coupable de trahison. Les jeunes communistes accusent la droite française de trahir le peuple français. Oui c'est une trahison que d'offrir la démocratie en sacrifice pour sauver profits et privilèges.

 

Le choix de la défaite des forces de la réaction, de droite comme de gauche, françaises ou européennes, ne doivent pas nous faire baisser les bras. Non, l'heure n'est pas au renoncement, à l'arrêt du combat social contre les forces de l'argent et de l'industrie. Nous appelons les forces du progrès, celles qui croient en l'avenir de l'Humanité, ceux qui croient en la démocratie, en la République, la "chose publique", ceux qui croient en l'intérêt général comme loi supérieure aux intérêts particuliers de quelques patrons et banquiers, ces forces nous les appelons à résister.

 

La classe ouvrière et le prolétariat, les jeunes, les salariés et les retraités de France et d'Europe ont en eux des forces immenses, des potentiels de progrès au service de l'Humanité. Soyons fiers de la solidarité ouvrière, soyons fiers nous qui ne possédons que notre force de travail pour vivre, car c'est nous qui façonnons le monde et son avenir avec respect et humilité, là où la bourgeoisie le détruit avec barbarie.

Alors, que les agences dégradent les triples A, que les spéculateurs continuent leurs paris ignobles sur la vie de millions de gens, qu'ils continuent à nous indigner toujours plus. Si telle est leur volonté, nous ferons de notre indignation une révolte sans pitié et nous déploierons avec fierté la solidarité de classe.


PEUPLES DE L'EUROPE UNISSEZ-VOUS, RÉVOLTEZ-VOUS ! 

Publié dans Économie & social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article