Les idées du Front National sont une insulte à l'Humanité

Publié le par MJCF Isère

Hier, nos amis et camarades, militants politiques, syndicaux et associatifs ont empêché Marine Le Pen d'étaler sont discours national-socialiste à l'Université Paris-Dauphine. Nous saluons la réussite de ce rassemblement et condamnons fermement les propos de Marine Le Pen à l'égard des organisations présentes.

 

La liberté d'expression est un droit inaliénable du moment qu'il ne porte pas atteinte aux autres. Cette leçon, Marine Le Pen et le Front National ne l'ont toujours pas apprise. Les idées portées par le FN sont une insulte à bon nombre de personnes car derrière les discours polis, se cachent la haine de l'autre et de ses différences. Le nationalisme, idéologie belliqueuse et fondement de l'extrême-droite et du FN est une incitation à la violence, à la haine raciale, à la guerre entre les peuples. Cette idéologie d'exception nécessite des moyens d'exception pour la combattre, c'est pourquoi les Jeunes Communistes seront de ceux qui viendront barrer la route au FN et à l'extrême-droite.

 

En réaction à l'action entre autres de l'Union des Étudiants Communistes et des autres organisations présentent à Paris-Dauphine hier, Marine Le Pen n'a pas hésiter à qualifier de "milices de gauche" les forces en présences et à appeler à leur dissolution. La candidate Frontiste à la présidentielle ferait mieux de méditer un peu et de balayer devant sa porte avant de déclarer de telles sotises.

 

Alors que les organisations politiques et syndicales de gauche n'ont toujours usés que de leur nombre et de leurs voix pour se faire entendre sans violence, les formations d'extrême-droite dont le FN et son organisation de jeunesse le FNJ n'ont jamais hésité à se faire remarquer, outre les propos racistes, par des méthodes bien peu civilisées d'intimidations, voire de violences. À Grenoble les exemples sont légion, allant des attaques contre des manifestations lycéennes à la dégradation de locaux d'organisations politiques comme ceux des jeunes communistes.

 

Madame Le Pen, si les organisations politiques et syndicales de gauche sont des "milices", celles d'extrême-droite sont des hordes de barbares décivilisées qui ne servent finalement que les intérêts du patronat. 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article